Informer le public

Le classement des films fournit au public les informations dont il a besoin pour effectuer des choix éclairés.

En vertu du droit canadien, le classement des films relève de la compétence des provinces.

L’Association cinématographique – Canada ne classe pas les films au Canada.

GUIDE DE CLASSEMENT

Vous ne savez pas exactement ce que chaque classement veut dire?
Consultez notre guide interactif:

Visa général.

Visa général.
Surveillance parentale conseillée. Thèmes ou contenus pouvant ne pas convenir aux enfants.

Surveillance parentale conseillée. Thèmes ou contenus pouvant ne pas convenir aux enfants.
Convient aux personnes de 14 ans et plus ou accompagnées d'un adulte. Location et achat interdits aux moins de 14 ans. Mise en garde aux parents. Peut contenir des scènes de violence, un langage grossier et/ou des scènes sexuellement suggestives.

Convient aux personnes de 14 ans et plus ou accompagnées d'un adulte. Location et achat interdits aux moins de 14 ans. Mise en garde aux parents. Peut contenir des scènes de violence, un langage grossier et/ou des scènes sexuellement suggestives.
Convient aux personnes de 18 ans et plus. Les moins de 18 ans devraient être accompagnés d'un adulte. Location et achat interdits aux moins de 18 ans. Forte mise en garde aux parents. Renferme probablement violence explicite, abondance de langage vulgaire, activité sexuelles et/ou horreur.

Convient aux personnes de 18 ans et plus. Les moins de 18 ans devraient être accompagnés d'un adulte. Location et achat interdits aux moins de 18 ans. Forte mise en garde aux parents. Renferme probablement violence explicite, abondance de langage vulgaire, activité sexuelles et/ou horreur.
Réservé aux personnes de 18 ans et plus. Location et achat interdits aux moins de 18 ans. Contenu ne convenant pas aux mineurs. Renferme fréquemment activité sexuelle, violence brutale/graphique, horreur intense et/ou autre contenus dérangeant.

Réservé aux personnes de 18 ans et plus. Location et achat interdits aux moins de 18 ans. Contenu ne convenant pas aux mineurs. Renferme fréquemment activité sexuelle, violence brutale/graphique, horreur intense et/ou autre contenus dérangeant.
Exemption. Ce matériel vidéo n’est sujet á aucune classification. Il peut s'agir d'un documentaire en rapport avec la nature, les voyages, la musique, les arts, la culture ou les sports ou encore d'un document d'ordre éducatif ou informatif.

Exemption. Ce matériel vidéo n’est sujet á aucune classification. Il peut s'agir d'un documentaire en rapport avec la nature, les voyages, la musique, les arts, la culture ou les sports ou encore d'un document d'ordre éducatif ou informatif.

Classement cinéma

Les films présentés en salles sont classés par des organismes provinciaux de classement ou d’autres autorités provinciales. Chaque organisme ou autorité examine le film et effectue un classement en fonction des critères applicables dans la province concernée ou adopte les classements fournis dans une autre province.

Les critères de classement varient légèrement d’une province à l’autre et sont présentés en détail sur le site Web des organismes ou autorités provinciaux de classement.

Organismes et autorités provinciaux de classement

Au Canada, le classement des films présentés en salles relève de la responsabilité de chaque province ou territoire. Il existe sept organismes et autorités provinciaux de classement des films au Canada (bien que certaines provinces adoptent les classements d’autres provinces ou aient délégué à d’autres provinces la responsabilité du classement).

Les organismes et autorités de classement attribuent tous des classements aux films présentés en salles en ajoutant des éléments de renseignement. Certains organismes et autorités classent également des produits de divertissement maison et des films érotiques. Tous les organismes et autorités délivrent également des permis aux distributeurs et aux salles de cinéma, et certains d’entre eux en délivrent également aux détaillants.

Colombie-Britannique

Tous les films présentés en salles doivent être classés par Consumer Protection BC.

Consumer Protection BC n’exige ­pas le classement des vidéos domestiques à grande diffusion (autres que celles pour adultes) vendues ou louées en Colombie-Britannique, mais les distributeurs licenciés peuvent soumettre les divertissements maison au classement sur une base volontaire.

Consumer Protection BC fournit des services de classement à la Saskatchewan et au Manitoba en vertu d’ententes avec le gouvernement de ces provinces.

Saskatchewan

Tous les films présentés en salles et distribués en Saskatchewan doivent faire l’objet d’un classement.

Consumer Protection BC fournit des services de classement des films présentés en salles en Saskatchewan en vertu d’une entente entre le gouvernement de la Colombie-Britannique et celui de la Saskatchewan.

Les vidéos domestiques distribuées en Saskatchewan doivent porter une étiquette de classement. La Saskatchewan accepte les classements du Système canadien de classification des cassettes vidéo (SCCCV) à cette fin.

Alberta

Tous les films appelés à être présentés en salles doivent être classés par Alberta Film Classification.

Alberta Film Classification ne classe pas les émissions de télévision ni les vidéos domestiques ou le contenu Internet.

Les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut exigent que les films présentés en salles fassent l’objet d’un classement, mais adoptent les classements de l’Alberta (le Yukon n’a pas de système de classement de films et vidéos).

Manitoba

Tous les films présentés en salles et distribués au Manitoba doivent faire l’objet d’un classement.

Consumer Protection BC fournit des services de classement des films présentés en salles au Manitoba en vertu d’une entente entre le gouvernement de la Colombie-Britannique et celui du Manitoba.

Les vidéos domestiques distribuées au Manitoba doivent porter une étiquette de classement. Le Manitoba accepte les classements du Système canadien de classification des cassettes vidéo (SCCCV) à cette fin.

Ontario

Tous les films appelés à être présentés en salles ou diffusés sur le marché du divertissement maison doivent faire l’objet d’un classement effectué par la Commission de contrôle cinématographique de l’Ontario.

Pour les vidéos domestiques, l’Ontario accepte les classements du Système canadien de classification des cassettes vidéo (SCCCV) à titre d’indication du classement du film sur le marché du divertissement maison.

Québec

Tous les films appelés à être présentés en salles et tous les divertissements à diffusion directe à domicile (sauf quelques exceptions définies) doivent être visionnés et classés par le ministère de la Culture et des Communications (MCC).

Les classements utilisés par le MCC pour les films diffusés en salles et les divertissements maison diffèrent de ceux des autres provinces canadiennes et de ceux du Système canadien de classification des cassettes vidéo (SCCCV).

Le MCC délivre également des permis aux distributeurs, aux exposants et aux détaillants qui vendent et louent des produits de divertissement maison au Québec, et il exige qu’une étiquette spéciale figure sur tous les produits de divertissement maison.

Le Québec ne participe pas au Système canadien de classification des cassettes vidéo (SCCCV).

Provinces maritimes

Au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et en Île-du-Prince-Édouard, tous les films appelés à être présentés en salles et tous les divertissements à diffusion directe à domicile (sauf certaines exceptions définies) doivent être classés par le Maritime Film Classification Board (MFCB), lequel est administré par la Nova Scotia Alcohol and Gaming Authority.

(Terre-Neuve-et-Labrador n’a pas de système de classement de films et vidéos.)

Divertissement maison

Le Système canadien de classification des cassettes vidéo (SCCCV)­ est un système volontaire administré par la Corporation canadienne de classification cinématographique (CCCC) qui fournit des informations de classement pour les disques (Blu-ray, DVD) qui sont diffusés dans le marché du divertissement maison au Canada (hors Québec). Les classements attribués par les agences et les organismes provinciaux de classification sont agrégés afin de fournir une classification SCCCV uniforme qui peut être utilisée par les distributeurs dans le marché canadien du divertissement maison.

Le SCCCV est entré en vigueur en mai 1995 à la lumière des commentaires de membres de l’industrie canadienne, de l’Association cinématographique – Canada et d’organismes provinciaux de classement (hors Québec). Les classements de films du Québec ne font PAS partie du SCCCV et sont administrés par le Ministère de la Culture et des Communications du Québec.

Grâce à l’utilisation d’un système de classement normalisé et de symboles de classement reconnaissables, le SCCCV est devenu une ressource indispensable qui aide les consommateurs canadiens à choisir les produits à regarder, à louer et à acheter.

Cliquez ici pour accéder au SCCCV.

Les descriptions suivantes sont des définitions générales de chacun des seize éléments de renseignement qui peuvent être utilisés lors du classement des films. Ces définitions sont fournies afin que chaque organisme utilise une définition commune.

Déconseillé aux jeunes enfants – Le film peut ne pas convenir aux jeunes enfants. Il pourrait s’agir, par exemple, de la mort d’un animal de compagnie, d’une rupture familiale compliquée ou d’images considérées comme effrayantes ou bouleversantes pour les très jeunes enfants. « Jeunes enfants » désigne les personnes âgées de 8 ans et moins.

Déconseillé aux enfants Ce film peut comporter des scènes qui reflètent une situation mature, telle que l’usage / l’abus de drogues. « Enfants » désigne les personnes âgées de 13 ans et moins.

Scènes effrayantes Ce film comporte des images qui peuvent bouleverser ou effrayer. Ces scènes pourraient se trouver dans les genres film à sensation, suspens ou guerre.

Sujet adulte Comporte des images ou des scénarios qui peuvent être perturbants ou incompréhensibles pour les mineurs. Le film peut comporter des représentations de violence domestique, du racisme, des sujets religieux, la mort ou des sujets sociaux controversés.

Langage vulgaire Ce produit contient un langage vulgaire, des menaces, des insultes, des références sexuelles ou des insinuations sexuelles.

Contenu grossier Du matériel ou un humour qui est grossier ou peu raffiné et qui peut être considéré comme étant choquant, impoli ou offensant.

Nudité Contient des images de nudité complète frontale, partielle ou postérieure. Le contexte sera déterminé selon la situation, la clarté, le détail, la répétition et si la nudité se produit dans une situation sexuelle ou non sexuelle.

Sexualité – Le film peut comporter des images et/ou des références verbales à des thèmes sexuels, des insinuations sexuelles, des caresses, une activité sexuelle implicite et une activité simulée.

Violence Peut contenir des représentations discrètes de violence non explicite, des représentations de violence avec une certaine mesure de carnage et/ou lésions et des représentations prolongées plus fréquentes de violence entraînant des saignées et des lésions. La gravité, la fréquence et l’intensité des actes de violence sont prises en considération dans la décision de classement.

Contenu dérangeant Indique la réaction naturelle anticipée d’un auditoire à tous les éléments d’un film, y compris le ton du film en ce qui concerne la détresse ou la souffrance. Cela comprend notamment les insinuations ou menaces de violence physique et/ou psychologique, même lorsque la violence n’est pas représentée.

Alcool ou drogues Scènes descriptives montrant l’utilisation de substances illégales, l’utilisation excessive de tabac ou l’utilisation d’alcool entraînant l’altération des facultés.

Scènes sanglantes Images explicites de carnage et/ou de lésions. Inclut les représentations de guerre et l’horreur. La gravité, la fréquence et l’intensité seront également des facteurs importants dans la décision de classement.

Sexualité explicite Actes sexuels montrés clairement de façon détaillée et réaliste et pouvant ou non être gratuits dans le film.

Violence brutale Représentations visuellement explicites de violence pouvant se caractériser par une brutalité extrême, un carnage extrême et/ou des lésions extrêmes. Peut inclure des images de torture, d’horreur ou de guerre.

Violence sexuelle Dégradation d’une personne de manière sexuelle. Peut inclure des images d’actes non consensuels dans l’intention de faire du mal, par exemple un viol simulé et/ou l’utilisation de menaces pour forcer le consentement à des actes sexuels.

Langage pouvant choquer Contient du langage qui peut offenser certains groupes, c.-à-d. un langage sacrilège contenant, parexempole, le mot « maudit »; également utilisé pour les films PG qui contiennent des jurons.